Pour être aidé, appelez le 09-74-75-13-13

Coupe du monde 2018

Les possibles surprises à venir pour la Coupe du monde en Russie

Pronostique CDM2018

Si le football était une science exacte, ça se saurait. Alors forcément, lors de la phase de poule de cette Coupe du monde 2018, quelques déconvenues sont à prévoir. Voici les potentielles surprises.

La Russie gâche sa fête

Jouer devant son public, au contraire de tous les autres participants, est un réel avantage. En atteste cette statistique : sur les vingt Coupe du monde, un seul pays organisateur n’est pas parvenu à sortir des poules. Il s’agit de l’Afrique du Sud en 2010, éliminée à la différence de buts. Autant dire que si la Russie ne passe pas les poules lors de sa propre Coupe du monde dans un groupe plutôt abordable (Uruguay, Arabie Saoudite et Egypte), ce serait une véritable humiliation. Mais c’est une hypothèse plus que plausible au vu du niveau de jeu de la sélection russe. D’ailleurs en 2010, l’Afrique du Sud avait vu son rêve brisé par une lourde défaite 3-0 contre… l’Uruguay.

Le champion d’Europe redescend sur terre

Être champion d’Europe en titre et se rater derrière en Coupe du Monde, la France connaît. Et il n’y pas de raison que le Portugal ne connaisse pas le même sort. Dans le groupe B, le Portugal, qui reste sur de mauvais résultats en préparation (défaite 3-0 contre les Pays-Bas, un 2-2 décevant contre la Tunisie) risque de se faire surprendre. Voilà le scénario : pour son premier match, le Portugal prend une rouste par l’Espagne – une équipe capable de mettre 6-1 à l’Argentine -, avant de se faire surprendre par le Maroc de Hervé Renard, qui a déjà prouvé son talent dans les tournois internationaux. Portugal out.

L’Angleterre se ridiculise encore

Une surprise qui n’en est pas vraiment une. Cela fait désormais un petit bout de temps que l’Angleterre fait n’importe quoi lors des grandes compétitions internationales. Déjà éliminés lors de la phase de poule il y a quatre ans, les Three Lions sont clairement capables de réitérer l’exploit. Derrière la Belgique, qui semble bien au-dessus du lot, l’Angleterre a clairement les armes pour gâcher sa Coupe du Monde dès le premier match en trébuchant face à la Tunisie de Wahbi Khazri. Au moins, ils éviteront de se faire éliminer aux penaltys.

Le Pérou sort de nulle part

Quand le papier « Pérou » s’est déplié lors du tirage au sort de la Coupe du Monde, autant dire que toute la France a poussé un ouf de soulagement. Sur le papier, il s’agit bel et bien du tirage le plus abordable pour un chapeau 2. Sauf que le Pérou est clairement capable de tirer son épingle du jeu. En terminant cinquième de la zone Amsud devant le Chili grâce à une victoire face à l’Uruguay et un nul décroché en Argentine, la Blanquirroja a prouvé qu’elle pouvait venir jouer les trouble-fêtes dans le groupe C. Et pourquoi pas décrocher une place pour les huitièmes de finale au nez et à la barbe du Danemark et de l’Australie.

Les larmes de Lionel Messi

C’est la grosse cote. S’il faut parier sur une tête de série qui passe à la trappe dès les poules, c’est sur l’Argentine. Dans un groupe traquenard composé d’une Croatie joueuse, d’une Islande frisson du dernier Euro, et d’un Nigéria imprévisible, l’Argentine peut très bien se trouer. Qualifiés de justesse pour le Mondial, minés par les drôles de choix de Jorge Sampaoli – qui a décidé de se passer du meilleur buteur de Serie A : Mauro Icardi – et encore sonnés d’une cinglante défaite 6-1 contre l’Espagne, les Argentins semblent en gros déficit de confiance. Tous les éléments réunis pour faire n’importe quoi. Si Lionel Messi n’en décide pas autrement bien sûr.

Une erreur est survenue. Veuillez réessayer. RÉESSAYER